FEUILLE DE ROUTE/ASSURANCE QUALITE

Body: 

Pour l’entrée des Universités Congolaises dans le processus de Bologne, il a lieu :

  1. De créer au sein de chaque établissement de l’ESU une cellule chargée du LMD, laquelle aura la responsabilité de coordonner toutes les activités liées à l’approche LMD
  2. Que les autorités définissent une politique nationale d’enseignement supérieur accompagnée d’un plan stratégique pour la mise en œuvre du système LMD en s’appuyant sur les expériences, les expérimentations et les propositions des différents « sites pilotes »
  3. De poursuivre la concertation entre le Ministre et les Recteurs pour une avancée harmonieuse dans la démarche : cette concertation permettra notamment une optimisation des moyens, par une mise en œuvre consciente et pilotée des différentes mesures nécessaires
  4. De continuer l’information, la sensibilisation de l’ensemble des acteurs du système éducatif (étudiants, équipes pédagogiques, personnel administratif, etc.) au niveau local ; provincial et dans la sous-région selon les modalités à préciser : conférences, ateliers, médias, publication de vulgarisation … 
  5. Que les autorités prennent les mesures législatives et règlementaires nécessaires pour fournir un cadre légal à la réforme
  6. Que chaque institution s’engage, dans l’année à venir, à procéder à un état des lieux relevant ses opportunités, ses forces et ses faiblesses pour la mise en œuvre de LMD. Cet état des lieux, dénommé « auto-évaluation » permettra de rédiger une feuille de route des activités à mettre en œuvre dans les deux prochaines années pour une entrée progressive mais réaliste dans le dispositifs LMD
  7. D’avoir un espace de concertation nationale permanent pour l’évaluation, l’échange d’expériences et d’informations
  8. D’instaurer un système de « ranking » national des établissements de l’ESU pour susciter l’émulation entre les institutions
  9. D’inciter à travers les huit points ci-dessus dénommés tous les établissements de l’ESU à s’engager dans le système LMD dans les deux années à venir.
  10. De procéder, à l’issue de ces deux années, à une première évaluation des résultats abstenus

 

         Fait à Kisangani, le 22 juin 2010