LA MISSION DU MINISTRE DE TUTELLE A KISANGANI

 

Kisangani 15 Octobre 2016, l’année académique est lancée pour toutes les institutions  d’ESU de la RDC.

C’est à Kisangani, chef lieu de la Province de la Tshopo qu’il a été officiellement lancée l’année académique 2016-2017 pour tous les établissements d’enseignement supérieur et universitaire de la République Démocratique du Congo. C’était le samedi 15 Octobre 2016. Cette cérémonie qui s’est déroulée à l’amphithéâtre de l’université de Kisangani a été présidée par le Ministre Congolais de l’ESU (Enseignement Supérieur et Universitaire), Théophile MBEMBA FUNDU di LUYINDU. D’entrée de jeux, le Recteur de l’Université de Kisangani, Président de la conférence de Chefs d’établissement de l’ESU de la Province Orientale démembrée a salué le choix de Kisangani pour abriter cet événement qui a réuni plusieurs Chefs d’établissements de la RDC. Occasion pour le Professeur Faustin TOENGAHO de plaider pour l’engagement de personnel scientifique envie de favoriser un meilleur encadrement des étudiants et de préparer la relève académique. 

Par ailleurs, le patron de l’ESU en RDC a présenté les dix points stratégiques, qualifiés " de dix commandements du catéchisme académique". Qui son entre autres, l’amélioration de la gouvernance des établissements de l’ESU, la qualité de la formation, le développement du numérique dans le système éducatif du supérieur comme levier dans l’accès et la production des connaissances, la formalisation du partenariat public-privé, l’élaboration d’une nouvelle carte Universitaire pour favoriser l’accès. 
Le Ministre en appelle à l’engagement des membres de comités de gestion de tous les établissements publics et privés de l’ESU, afin de faire de l’étudiant un acteur de sa formation, de favoriser sa réussite, son insertion professionnelle. La promotion du dialogue social et de la paix dans l’espace universitaire doit être de mise. Précise t-il, ceci dans le but de créer un climat propice aux études. Parlant de la qualité, le Professeur Théophile MBEMBA exhorte les Chefs d’établissement à opter pour un Enseignement universitaire d’élite et professionnel. 

Seule la formation tournée vers le développement de la science, la technologie et l’innovation peut faire de l’étudiant cadre de demain, boosteur de l’économie congolaise, a indiqué le numéro 1 de l’ESU. Avant de déclarer ouverte l’année académique 2016-2017 en RDC. Peu avant le Ministre de prendre la parole, le Gouverneur de Province Jean ILONGO TOKOLE dans son mot a pris l’engagement, dans le but de préserver la paix, de veiller à la sécurité des milieux universitaires dans sa province. Outre le conseiller socioculturel du Premier Ministre, cette cérémonie a rehaussée de la présence des présidents de conseil d’administration des universités, des IST et des ISP de la RDC.

LES DEFIS A RELEVER AU COURS DE L’ANNEE ACADEMIQUE 2016-2017
Dans son allocution, le patron de l’ESU s’est penché sur trois points essentiels: le contexte national actuel à l’ouverture de l’année académique en cours, la nécessité de réformer le système éducatif du supérieur de la RDC et les défis à relever au cours de la nouvelle année académique. 

Pour ce qui est de la situation politique de la RDC, Théophile MBEMBA a indiqué que l’année académique 2016-2017 s’ouvre dans un contexte particulier, marqué par l’impérieuse nécessité, pour les acteurs politiques, de conclure dans le cadre du dialogue national un accord politique qui s’imposera à tous pour l’organisation des élections apaisées en RDC. Selon le Ministre, c’est un moment particulier et important qui exige de la part de tous une implication responsable pour éviter la violence en vue de maintenir le climat de paix et de stabilité acquise au prix d’énormes sacrifices.

En outre le patron de l’ESU a insisté sur l’apolitisme des milieux universitaires congolais repris au chapitre XIV de la première partie du Vade-mecum. Selon ses propres dires, cet apolitisme doit être compris non pas comme une exclusion d’une portion de la population à la vie politique, mais comme une stratégie mûrement réfléchie. L’objectif, souligne- t-il, est de mettre les milieux universitaires à l’abri des manipulations préjudiciables à la production des connaissances et à la formation des jeunes, appelés à prendre la relève des acteurs politiques actuels. " L’UNIVERSITE’ étant le monde de liberté de la pensée, elle a besoin de demeurer en dehors de toutes les idéologies partisanes afin de laisser à l’esprit sa liberté d’analyser, dans l’objectivité. Pour se faire, il en a profité pour inviter les membres des Comités de gestion à veiller scrupuleusement au strict respect de ce principe d’apolitisme dans leurs institutions respectives. " Les homes des étudiants, les auditoires des facultés et sections, les bibliothèques, les laboratoires doivent être des lieux par excellence de la promotion du savoir et de la production des connaissances et non ceux des manipulations politiciennes ", a martelé le Ministre Congolais de l’ESU.

DE L’INSTRUCTION ACADEMIQUE 018

L’instruction académique 018 axée sur les résultats n’annule pas les précédentes dispositions pertinentes de l’Instruction académique 017, conformes aux textes légaux et réglementaires, a précisé le Ministre de l’ESU. La particularité de l’instruction académique 018 tient au fait qu’elle insiste sur certaines matières n’ayant pas été appliquées au cours de l’année académique 2015-2016. Ainsi tenant compte des attentes aussi bien du Gouvernement que du peuple congolais, l’Instruction 018 met un accent particulier, notamment, sur quelques points relatifs à la bonne gouvernance des secteurs académique et scientifique.

Arrivée à Kisangani le jeudi 13 Octobre, à tout Seigneur tout honneur, de l’aéroport le Ministre s’est rendu au Gouvernorat de Province présenté ses civilités à l’autorité provinciale Jean ILONGO TOKOLE. Puis vint la visite tour à tour, des sites de la Faculté de Médecine et de Pharmacie de l’UNIKIS et de l’Institut Facultaire Agronomique (IFA). Dans le but de se rendre compte de dégâts enregistrés lors des incidents de 9 et 10 juillet dernier, entre les étudiants de ces deux institutions. La journée du vendredi 14 octobre a été consacrée à une série d’échanges entre le ministre Théophile MBEMBA et les comités de Gestion de l’IFA, de l’UNIKIS et les Coordinations estudiantines des deux établissements à la SOTEXKI (Société Textile de Kisangani). Cela, dans le souci de trouver une solution durable au conflit existant entre les deux Communautés estudiantines.

Webmaster