MOT DU RECTEUR DE L’UNIVERSITÉ DE KISANGANI