LE PERIPLE DU RECTEUR, UNE LUEUR D'ESPOIR POUR UNIKIS

C’est un long voyage qui a conduit le Recteur de l’Université de Kisangani au Cameroun en passant par Kinshasa pour finir en Belgique avant de regagner Kisangani. Kinshasa, première étape de sa mission, le Recteur échange avec un expert de la banque mondiale du Ministère de l’ESU sur un important projet que l’Université de Kisangani aura à piloter dans un futur proche dans le cadre de l’amélioration de la qualité et la pertinence de la formation des étudiants au niveau du deuxième cycle. Le numéro un de l’UNIKS met à profit cette mission pour soumettre au Ministre de tutelle les dossiers qui préoccupent son institution, dont notamment, la situation des agents élagués de listes de paie venant du Ministère de budget, le dossier des Cliniques Universitaires modernisées mais non encore équipé, ainsi que la carence criante des assistants pour assumer non seulement l’encadrement des étudiants mais aussi et surtout pour préparer la relève académique. A l’issue des échanges, le Recteur salut l’attention accordée à ses préoccupations par le Ministre Steve MBIKAY.

Au Cameroun, le Professeur Faustin TOENGAHO en sa qualité du Vice-président du réseau des Universités et Institutions de Recherches de Pays de l’Afrique Centrale prend part à la première assemblée de ce réseau tenue en février 2017. Au cours de laquelle les activités du réseau sont officiellement lancées. Déjà tous les Recteurs membres du réseau sont appelés à s’approprier le système LMD et de faire de l’assurance qualité une priorité au sein de leurs institutions respectives. C’est l’une de recommandation de cette première assemblée affirme le Recteur de l’UNIKS.

Dernière étape de son périple, la Belgique. Ici, des entretiens importants avec les partenaires des Universités Flamandes ont portés sur l’évolution de la coopération qui le lie. Enfin le Professeur Faustin TOENGAHO échange avec les membres du consortium 2010. Consortium qui réunit 3 institutions scientifiques Belges à l’UNIKIS. Il était question de faire le point de la situation mais également examiner le fonctionnement du centre de surveillance de la biodiversité de l’Université de Kisangani crée dans le cadre de ce consortium. De retour à Kisangani le jeudi 23 mars, se confiant à la presse, le Recteur estime avoir réalisé une mission qui, sans doute ne tardera pas à porter de résultat positif dans les tout prochain jours à l’UNIKS.

Service de communication Rectorat