Pourquoi Assurance Qualité ?

L’université de Kisangani a été créée pour desservir toute la partie orientale du pays et une partie de la Province de l’Equateur. Elle joue ainsi, depuis la politique d’essaimage des établissements d’enseignement supérieur et universitaire, le rôle de leadership et d’encadrement de plusieurs institutions de l’Est congolais. C’est son personnel académique et scientifique qui dessert principalement cette partie du pays.

Cependant, malgré cette prééminence indubitable, l’UNIKIS rencontre quelques difficultés qui tendent à réduire son rayonnement et l’impact de son encadrement. Ces faiblesses altèrent la qualité de l’enseignement, de la recherche et du service à la communauté. On peut réserver, en particulier 5 problèmes majeurs :

1. Contexte de création des cellules : problèmes

  1. L’inadaptation des programmes des cours par rapport aux besoins de la société due aux réformes mal initiées et à la non-conformité des cours par rapport aux réalités sociales ;
  2. Des mauvaises conditions de travail résultant de l’insuffisance et d’délabrement des infrastructures, de la modicité des moyens, de l’insuffisance des ressources humaines, de l’inexistence des NTIC ;
  3. L’incompétence des ressources humaines (PAS et ¨PATO) qui s’explique en partie par l’inexistence de recyclage du personnel, l’isolement du personnel, la non maitrise des NTIC
  4. Le faible niveau des étudiants entrants à l’université dû au mauvais recrutement des enseignants de l’enseignement primaire et secondaire et du mauvais encadrement des enseignants ;
  5. L’inadaptation des thématiques de recherche liée à l’absence de politique de recherche, au manque d’attention aux problèmes de la société au manque de partenariat universitaire-société/entreprise, au manque de ressources financières, etc.
  6. Les problèmes moraux importants

2. Objectifs fixés par le plan stratégique de l’Unikis

  1. Objectif global : améliorer la qualité des enseignements et de la recherche à l’université de Kisangani, partant mieux servir la société.
  2. Objectifs spécifiques :
  • Améliorer les niveaux du corps académique et scientifique, du personnel administratif et des étudiants ;
  • Assurer la relève académique ;
  • Modifier/adapter les curricula de tous les cycles ;
  • Améliorer et développer les infrastructures informatiques ;
  • Développer des réseaux des partenaires et des échanges de l’Unikis, en particulier en vue d’informatiser la gestion administrative et comptable et d’améliorer les infrastructures d’accueil des étudiants.  
  1. Cellules Assurance qualité et LMD
  • Le 5 avril 2010, le Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire de la RDC, poursuivant les actions de sa campagne de réforme de ce secteur pour le transformer et le moderniser, recommandait une intégration progressive du pays dans le Processus de Bologne.
  • Emboitant le pas à ces recommandations, les universités congolaises ont engagé la réflexion sur ce processus qui implique de profonds changements au sein de tous les établissements d’enseignement supérieur du pays.
  • Tout au long de l’année 2010, plusieurs acteurs politiques, institutionnels, pédagogiques ainsi que les partenaires financiers ont portés un regard croisé sur cette réforme donnant à lire des conceptions, des représentations souvent différentes, parfois mal assurées.

Note circulaire n° 025/MINESU/CAVMIN/PK/2010

3. Préalables pour l’intégration au LMD

  • La réforme des programmes
  • La suppression et/ou la fusion des cours
  • La suppression du DES/DEA et le renforcement des programmes des premiers et deuxièmes cycles
  • La réduction du volume horaire de théorie de certains cours et l’affectation d’un crédit horaire à la recherche personnelle de l’étudiant
  • La détermination du nombre d’heures de cours pour un crédit
  • L’initiation des enseignants à un travail plus intense

Note circulaire n° 025/MINESU/CAVMIN/PK/2010

  • La formation du personnel administratif hautement qualifié
  • La disposition des outils informatiques adéquats
  • L’équipement des bibliothèques en ouvrages et matériels adaptés et modernes
  • Note circulaire n° 025/MINESU/CAVMIN/PK/2010

4. Mise en place d’une cellule LMD

  • Comité LMD
  • Président : SGAC
  • Rapporteur général : Doyen FLSH
  • Membres : Doyens, DIRPERS, DIRAC, Délégué des étudiants
  • Tâches du comité
  • Sensibiliser et informer la communauté universitaire sur le caractère incontournable du processus de Bologne
  • Réfléchir et échanger sur la conception et la mise en place du système

Note circulaire n° 025/MINESU/CAVMIN/PK/2010

  • Définir les pistes concrètes pour l’entrée de l’institution dans le processus de Bologne
  • Organiser les ateliers de réflexion au niveau de chaque faculté
  • Rédiger un rapport trimestriel d’auto-évaluation et assurer sa transmission à l’autorité de tutelle.   

Qu'est ce que "BOLOGNE" et pourquoi Bologne en RDC ? 

Back to Top