Freddy SAILE Lisombo Bangala

06

Dec

2022

Conflits fonciers à Lubuya-Bera (partie Nord)

webmaster

Résumé 

La propriété des terres en République Démocratique du Congo (RDC) en général et dans le Secteur Lubuya-Bera en particulier est marquée par des interactions entre le droit moderne et les pratiques coutumières. C’est dans le monde rural que ces interactions s’observent avec acuité. Située autour de la ville de Kisangani, le Secteur Lubuya-Bera est un espace rural où l'on observe des modes coutumiers de gestion des terres. La dépendance de la population au foncier pour exercer des activités de survie ne fait qu’augmenter. C'est le cas des Kumu et bien d’autres tribus qui y habitent. De cette dépendance et interactions entre les acteurs et les régimes juridiques, naissent des conflits autour de la gestion des terres. 

Centrée sur les conflits fonciers, l’étude a révélé que l’extension de la ville de Kisangani, l’imbrication de la loi et de la coutume (concernant l’accès au foncier) ainsi que la non maîtrise des limites avec les territoires voisins restent les facteurs à la base des conflits des terres dans le Secteur Lubuya-Bera. Les principaux acteurs impliqués dans ces conflits sont notamment les autorités de la ville, du secteur, des territoires voisins ainsi que les communautés locales. Ces conflits se manifestent par des accusations, des arrestations et des querelles interindividuelles. Les modes auxquels recourent les acteurs pour gérer lesdits conflits sont principalement le jugement, la négociation, l’abandon ainsi que la coutume.

Mots-clés : Conflits fonciers, monopole foncier, Etat, gestion des terres, pratiques coutumières.

Lire l'intégralité

Auteur :  Freddy SAILE Lisombo Bangala*  | Contacts | Publications

Header Style
Sticky Menu
Color skins
COLOR SCHEMES