ANY

03

Feb

2023

ANYESI Saile Agnès, BOLILA Belenda Tantine, et IKONYO Diselele Bob : Incidence des Investissements Directs Etrangers sur la croissance économique en République Démocratique du Congo de 1997 à 2010

webmaster

REVUE DE L’IRSA N° 18 JUIN 2013

Introduction

L'avènement de la mondialisation est venu favoriser l'intégration des économies et les distances qui paralysaient les échanges entre Etats sont de plus en plus surmontées. Des nouvelles voies de financement de la croissance sont nées avec l'expansion des flux financiers internationaux. Tous les pays en développement se font aujourd'hui une concurrence acharnée en vue d'attirer les Investissements Directs Etrangers (IDE). Et pourtant, dans les années 1950 et 1960, l’IDE était traité avec beaucoup de méfiance par certains Pays en Voie de Développement (PED). Il était considéré comme un facteur de dominance, et les firmes multinationales (FMN) étaient soupçonnées de réduire le bien-être social par la manipulation des transferts des prix et la formation d’enclaves. Cette attitude était liée au fait que les FMN pouvaient détruire le secteur local en usant de leur puissance et en exerçant un effet d’éviction sur les entreprises locales1. Aujourd’hui, on assiste à un changement radical d'attitude des PVD vis-à-vis des IDE, par le fait que le comportement de suspicion est désormais remplacé par une politique de promotion visant à drainer des flux substantiels d’IDE2 . Il faut noter aussi que ce changement d’attitude a été en partie rendu possible grâce à un environnement, et une littérature économique abondante vantant les mérites de l’IDE. En effet, plusieurs spécialistes (Caves, Dunning, Graham et Krugman, Moran, Lall, etc.) accordent à l'IDE une place importante dans le développement économique. Les arguments avancés sont : (1) les flux d'investissement direct étranger peuvent accroître la formation du capital et la création de l'emploi, (2) l'IDE peut fournir au pays hôte des ressources spéciales tel que le savoir-faire en management, le travail qualifié, l'accès à des réseaux internationaux de production et de distribution, (3) l'IDE peut promouvoir les exportations manufacturières, enfin et le plus important (4) l'IDE peut engendrer un transfert de technologie et une diffusion des externalités positives3 . Par ailleurs, la théorie économique basée sur une analyse néoclassique de la modernisation (particulièrement les modèles de Lewis et Kuznets), préconise que les IDE stimulent la croissance économique à travers la création des ressources, l’accumulation de capital et le transfert.

Lire l'intégration

Auteur : ANYESI Saile Agnès, BOLILA Belenda Tantine, et IKONYO Diselele Bob / UNIKIS | Publications | Contacts

Header Style
Sticky Menu
Color skins
COLOR SCHEMES